Le 9 janvier, Keira est arrivée à Paris pour l’avant-première de Colette. C’est la première fois qu’elle vient promouvoir un de ses films chez nous en 27 ans de carrière !

Elle a passé la journée du 10 à se faire interviewer par divers magazines et émissions de télé comme 20minutes, 50 minutes Inside, Telematin, France3, Brut…

Dans la soirée, elle s’est rendue au cinéma Gaumont Champs-Elysées pour présenter le film. Elle était accompagnée d’une grande partie du casting dont le réalisateur, Wash Westmoreland.

LA FACE CACHÉE DE KEIRA KNIGHTLEY

Sur grand écran, elle apparaît plus souvent vêtue d’un corset que d’un tailleur. A la ville, pourtant, le quotidien de Keira Knightley ressemble davantage à celui d’une ministre qu’à celui d’une jeune femme au xixe siècle. En cette fin d’année 2018, la belle Britannique défend trois films, dont l’excellent Colette, mis en scène par Wash Westmoreland. Ce long-métrage, aux allures de manifeste féministe, pose des questions très contemporaines. On y découvre la future romancière, cherchant sa voie, s’essayant à la littérature et s’émancipant du joug de son mari, le terrible Henry Gauthier-Villars, dit Willy. Autant de sujets qui passionnent Keira Knightley, dont la performance fiévreuse sidère par sa justesse et son intensité.

Qu’est-ce qui vous a poussée à accepter ce rôle?

J’ai immédiatement adoré le scénario. Je savais, au fond, bien peu de choses au sujet de Colette. Notamment, j’ignorais tout de son premier mariage avec Henry Gauthier-Villars, et de sa relation amoureuse avec Mathilde de Morny. J’ai été frappée par la modernité de son histoire.

Aviez-vous lu ses textes?

Certains. Enfant, on m’avait fait découvrir Chéri et La Fin de Chéri. J’avais vu, également, l’adaptation de sa nouvelle Gigi par Vincente Minnelli. Par ailleurs, c’est une auteure dont l’influence a été déterminante sur ma mère, qui est dramaturge et écrivain. Je me souviens qu’elle collectionnait les presse-papiers, comme Colette, et me répétait que c’était une façon de lui rendre hommage.

Et comment ce film résonne-t-il avec notre actualité?

Le féminisme et la problématique du genre, abordés sur le plan politique, sont au coeur du scénario. On y découvre une femme qui se libère de l’emprise de son mari, pour s’affirmer en tant qu’écrivain. Je vous rappelle que Henry Gauthier-Villars se faisait passer pour l’auteur des textes de sa femme. Colette a dû se battre pour faire sa place dans le milieu littéraire de l’époque. Son oeuvre traite de la condition féminine, dans sa plus stricte vérité. Et ce sujet, aujourd’hui encore, reste éminemment subversif.

Voyez-vous une ressemblance entre Colette et Coco Chanel, la créatrice de la maison de mode dont vous êtes l’ambassadrice?

Bien sûr. Ce sont deux femmes d’une énergie débordante, qui sont parties de rien pour s’emparer courageusement de leur destin. Toutes deux étaient des battantes. Certainement pas des saintes mais elles s’imposent dans l’Histoire comme des femmes incroyables.


Read more »

Bonsoir,
A un mois de la sortie de Casse-Noisette et les Quatre Royaumes, je vous propose de découvrir 3 nouvelles affiches :

Mackenzie Foy, l’interprête de Clara, est en pleine promotion du film et n’a pas hésité à exprimer son admiration pour notre Keira.

Au cours de ces dernières semaines, j’ai ajouté pleins de photos de Colette dans la galerie du site alors n’hésitez pas à jeter un coup d’œil.

Le film sortira en France le 16 janvier 2019 et a amassé près de 4 millions $ de recette au box office américain après 5 semaines d’exploitation sur seulement 500 copies. Un très beau résultat !

Ce jeudi 11 octobre, Keira s’est rendue à l’avant-première de Colette au Festival du Film de Londres. Malgré la pluie, notre belle anglaise était toute souriante et semblait très à l’aise sur le tapis rouge. Elle a posé avec Dominic West et le réalisateur Wash Westmoreland. Elle a ensuite rejoint toute l’équipe de film sur scène pour présenter le film avant sa projection.

Keira portait du CHANEL de la tête aux pieds !

Elle a donné plusieurs interviews et est revenue sur  les accusations dont elle est victime suite à son essai dans le recueil Feminists Don’t Wear Pink (and Other Lies).
Depuis le début de la semaine, les médias sont allés dire qu’elle critiquait Kate Middleton, la duchesse de Cambridge, pour être apparue toute maquillé et en talons aiguille seulement quelques heures après la naissance de la princesse Charlotte en mai 2015.

Les propos ont été détournés et amplifiés.
Chitra Ramaswamy
du magazine The Guardian a été la première journaliste à venir défendre Keira. Elle a écrit : «Keira Knightley n’attaque pas personnellement la duchesse pour avoir donné naissance et avoir porté du rouge à lèvre tout de suite après. Son attaque est dirigée vers un monde qui oblige les femmes à se cacher.  Son attaque est dirigée vers la dissimulation de la vérité sur les femmes. Il devrait être évident qu’il y a autant d’histoires d’accouchements qu’il y a de personnes sur cette planète. Le récit d’une expérience ne devrait pas automatiquement réfuter la valeur d’une autre. Tout comme critiquer une autre femme (ce que Keira n’est pas en train de faire de toute façon) ne fait pas automatiquement de vous un agent double du patriarcat.

Et pourtant, à chaque fois qu’une femme ose parler de son accouchement, elle est blâmée pour avoir critiqué les mères et la femme en général.  C’est aussi le cas si la femme choisi d’accoucher sur un tapis de yoga ou si elle préfère accoucher dans une maternité avec tout le matériel médical disponible.  Inévitablement, au milieu de la bile qu’elles recrachent, l’expérience de l’accouchement de la femme est enterrée. 
En fin de compte, la bile fétide est là où la vraie stigmatisation de la mère se trouve. ».

Jeudi soir, Keira  a déclaré ne pas avoir «attaqué qui que ce soit » :

« C’est très intéressant qu’une certaine partie des medias a, je ne veux pas dire délibérément mais disons déformé ce que je voulais dire.
Je voudrais recommander à ces personnes de relire l’intégralité de mon essai et de ne pas en prendre un bout au hasard. Les commentaires que j’ai faits concerne entièrement notre culture qui dissimule la vérité sur les femmes et sur la force que nous cachons toutes. Je n’ai absolument pas attaqué qui que ce soit de quelque manière que ce soit. En réalité, c’est plutôt l’inverse.

Je voudrais dire à tout le monde qu’il y a un livre formidable qui vient de sortir et qui s’intitule Feminists Don’t Wear Pink (And Other Lies). Je suggère que si vous voulez en savoir plus vous devriez lire l’essai et toutes les autres histoires. Ce qui est fantastique c’est que tous les bénéfices sont reversés à Girl Up, une fondation formidable qui donne de l’argent aux organisations qui soutiennent les femmes, leur éducation, leur sécurité et leur pouvoir dans les pays développés. »

Espérons que ça fasse taire les mauvaises langues !

 

Bonjour à tous,

Je vous propose de découvrir plusieurs nouvelles photos de Keira dans Colette ainsi qu’une photo du tournage où elle est en présence du réalisateur Wash Westmoreland.

De plus, le film a dépassé le million de dollars au box office américain en moins de 3 semaines sur seulement 107 copies

  Keira est toujours l’égérie des bijoux Coco Crush de Chanel comme le montre ces deux nouvelles photos :

Après Toronto et New York, Keira était à Los Angeles pour l’avant-première de Colette, le 14 septembre.

Elle est apparue sur le tapis rose dans une robe très années 20 signée CHANEL! Elle était accompagné de Dominic West et du réalisateur Wash Westmoreland.

Colette est loué par les critiques depuis sa première à Sundance en janvier dernier et a, à ce jour, un score de 92% sur le site Rotten Tomatoes.

Keira a dit au Hollywood Reporter qu’elle ne souhaitait pas passer derrière la caméra :  « Non, mais il y a beaucoup de réalisatrices talentueuses. Je pense qu’elles ont besoin de notre soutient. Un point de vue féminin est important. Nous avons besoin de plus de directrices de la photographie, plus de productrices et plus de scénaristes. Nous avons vraiment besoin de cette représentation. ».

Le réalisateur Wash Westmoreland a confié qu’il avait été difficile de confirmer Keira pour le rôle à cause de quelques problèmes de téléphone… :
«Dès qu’elle a lu le scénario, ça lui a vraiment plu. J’étais au Shanghai Film Festival et j’ai reçu un message qui me disait: Keira Knightley veut vous parler en FaceTime. Nous avons réussi à entrer en contact quelques heures plus tard et je n’avais plus que 15 pourcents de batterie. Ce fut la conversation la plus rapide de ma vie. Très, très rapidement, la batterie est tombée à deux pourcents et elle est devenue rouge, j’ai alors dit à Keira : ‘Personne ne peut jouer ce rôle aussi bien que vous!’ Et elle m’a répondu: ‘Eh, ben voyons! Allons-y, alors !’. Et mon téléphone s’est éteint. ».

Toujours à New York, Keira a assisté à l’avant-première de Colette, le 13 septembre.
Au bras de Dominic West, notre belle a troqué ses robes CHANEL pour une robe à col haut et aux imprimés de coquillages de chez Alexander McQueen .

Keira a évoqué son admiration pour Colette : «Elle a taillé un trou dans le monde et en a fait le sien. C’est quelque chose que j’aime beaucoup. ».

 

Le 12 septembre, Keira était l’invitée de l’émission ‘The Late Show with Stephen Colbert’ à New York
Elle était là pour faire la promotion de Colette qui sort aux États-Unis le 21 septembre.


Elle portait une tenue Valentino, ses chaussures Jimmy Choo et son sac CHANEL.

Découvrez l’affiche de la Fée Dragée pour Casse-Noisette et les Quatre Royaumes :

Ainsi qu’un nouveau portrait de Keira photographiée par Justin Bishop pour Vanity Fair.

Le 11 septembre, Keira a assisté à l’avant-première de Colette au Festival du Film de Toronto. Elle est arrivée en retard et elle s’est dépêchée de monter sur scène pour présenter le film avant sa projection. Elle est ensuite retourné dans le hall pour discuter avec les journalistes.

Notre anglaise préférée portait une robe bleu marine signée CHANEL et des chaussures Jimmy Choo.

Elle a posé aux côtés de l’équipe du film et avec Dominic West (Willy) qui, lui aussi, portait un costume bleu marine.

Retrouvez les photos dans la galerie :

🔸 Le 10 octobre, Keira a été photographiée par les magazine Deadline, Entertainment Weekly et People :

🔸 Découvrez un premier extrait de Colette avec Keira et Denise Gough :

Le 10 septembre a été une journée bien chargée pour notre Keira qui a commencé la promotion de Colette à Toronto. !

Elle est d’abord passé au Variety Studio en compagnie du réalisateur Wash Westmoreland et de l’actrice Denise Gough (Missy). Pour son premier look de la journée, elle portait la blazer qu’elle avait la veille et un pantalon noir de la collection automne 2018 de la marque Rochas. Elle a complété le look avec les boucles d’oreilles Camélia de CHANEL (14 800 €)

 

A 21h30 en France, Keira, Wash Westmoreland et Denise Gough ont donné une conférence de presse en direct sur les réseaux sociaux.
L’actrice de 33 ans a expliqué que le tournage du film devait commencer en 2016 mais que comme sa fille, Edie, ne dormait pas la nuit, elle était très fatiguée. Elle ne se sentait pas de jouer Colette si tôt. Le réalisateur l’a remercié, car comme ça, il a pu rajouter quelques détails au scénario. Le tournage s’est donc déroulé d’avril à juillet 2017.

Elle a complimenté son collègue : « Dominic West est formidable! Il est charmant. Je pense que c’est la seule personne, qui, s’il tuait quelqu’un, je le laisserais s’enfuir. »
Puis elle est revenue sur son domaine de prédilection : «On me propose souvent d’autres rôles dans des films d’époques et je me dis que je ne peux pas accepter mais j’aime tellement ça ! Pour moi, c’est comme ramener des personnes à la vie, dans un certain sens. Mon imagination s’emballe et je me dis “Allons-y, faisons les revenir !’. »

Elle a évoqué la façon dont elle choisissait ses rôles : «Je cherche des personnages qui m’inspirent. Les femmes qui sont un peu plus moralement ambiguës sont celles que je suis intéressée de jouer. »

Et elle a parlé des préjugés sur les films d’époques : « Il y a quelque chose de négatif autour des films d’époques, parce qu’ils sont, majoritairement, féminins… mais les personnages les plus forts que j’ai pu trouver étaient dans ce genre de film. »

Keira portait un chemisier, une veste et une jupe de la collection 2019 de CHANEL et des sandales Jimmy Choo.

Keira a fini la journée en assistant à un dîner organisé par The Hollywood Reporter et Hudson’s Bay pour célébrer les films ‘Colette’ et ‘What they Had’. Elle a posé avec Hilary Swank dans une robe Erdem, collection 2019.